L’éducation au développement durable (EDD)

Education au développement durable

« L’éducation est l’arme la plus puissante pour changer le monde. »
Nelson Mandela

Conçue par l’UNESCO, implémentée par la CDIP (en collaboration avec les six offices fédéraux de la Conférence suisse de coordination EDD), relayée par Education21,  soutenue par le DFJC, « l’Éducation au développement durable (EDD) permet à chacun d’acquérir les connaissances, les compétences, les attitudes et les valeurs nécessaires pour bâtir un avenir durable. »

Ainsi, l’EDD consiste à aborder les grands enjeux contemporains (changements climatiques, crises économiques et sociales, transition des énergies fossiles aux énergies durables, etc.) dans l’enseignement et ceci en encourageant les étudiant-e-s à s’engager au travers d’actions concrètes visant à apporter un changement dans la société.

Si les termes de « développement durable » apparaissent, aux yeux de certains, comme un oxymore (devrait-on plutôt parler de « transition » et de « résilience » (Rob Hopkins), d’un développement vers une « société sobre et désirable » (Dominique Bourg), de société « responsable » (Yvon Chouinard), de décroissance (Paul Ariès), ou encore « d’économie circulaire » (William McDonough) ? Ou, peut-être est-il simplement sous-exploité (Jacques Theys) ?),  l’EDD a le mérite de poser en termes concrets la question du futur de notre planète et de notre capacité à subvenir à nos besoins en tant que société humaine. C’est pour cette raison que Madame Anne-Catherine Lyon, ancienne Cheffe du Département de la formation, de la jeunesse et de la culture du Canton de Vaud, dit :

« Chacun en a bien conscience : les objectifs du développement durable ne peuvent être atteints que si la sensibilisation se fait à tous les âges de la vie. Les jeunes sont tout particulièrement concernés, puisqu’ils sont à un moment de leur existence où l’on découvre la complexité du monde et sa finitude. En ce sens, le milieu de la formation a un rôle fondamental à jouer vis-à-vis du développement durable. » Anne-Catherine Lyon, Forum romand sur la formation en vue du développement durable, 2011

Mais l’intérêt principal de l’approche est d’inviter les étudiant-e-s (et les enseignant-e-s !) à incarner ce changement au travers d’actions concrètes. Mieux que l’inaction, elle pousse à donner l’exemple par des interventions sur le terrain dont chacune contribue à son échelle à réaliser les nouveaux Objectifs de Développement Durable.

objectifs-du-developpement-durable-onu

Les Objectifs de Développement Durable (ODD) de l’ONU – 2015-2030

En tant qu’institution publique, le Gymnase d’Yverdon joue un rôle dans l’intégration et la transmission de l’EDD notamment parce qu’il :

  • Est un lieu de formation des futurs acteurs de la société.
  • Est un lieu d’expérimentation pour les étudiant-e-s au travers de leurs recherches et de leurs projets.
  • Est une institution investie dans la société.

En effet, et comme le dit Madame Isabelle Chassot, ancienne présidente de la CDIP :

«En tant que composante du mandat public de formation, l’EDD doit inciter à penser et agir durablement. Elle doit permettre d’évaluer les conséquences d’une décision sur la nature, sur les générations futures, sur ses contemporains et d’intégrer ces conséquences dans la décision.»

C’est donc dans cette perspective qu’une équipe d’étudiant-e-s et d’enseignant-e-s se mobilisent au Gymnase d’Yverdon pour aborder les Objectifs de Développement Durable et les incarner dans des projets concrets. Et c’est l’intention de ce site internet que de les mettre en valeur.

Pour plus d’informations sur ce qu’est l’EDD, vous pouvez vous rendre sur cette page.

Les commentaires sont clos.