Insectes comestibles

1. Nourrir le monde au XXe siècle.

Après la seconde guerre mondiale, la démographie n’a cessé d’augmenter en flèche. Il a donc fallu, pour nourrir les gens, trouver des moyens de produire plus de nourriture : c’est la seconde révolution agricole qui a fait appel aux machines agricoles et aux  intrants pour augmenter les rendements. Par la suite, ce modèle de production a été transféré aux pays du Sud, donnant ainsi naissance à  la Révolution verte (1960-1990). Depuis, les pays (majoritairement européens) ayant adopté ce mode de production n’ont plus connu de famine.

Cependant, cette solution “miracle” n’est pas aussi bienfaitrice que nous pourrions imaginer. Effectivement, les terres deviennent de plus en plus rares. En Suisse, 1.27 mètre carré de terrain disparait chaque seconde.

Le manque de terre engendre l’accaparement de ces dernières dans les pays du Sud. En outre, la surexploitation des sols les appauvrit (perte de biodiversité, tassements des sols, perte de la microbiologie des sols) et force les agriculteurs à utiliser des intrants et des pesticides qui polluent les terres et les rendent stériles comme cela apparaît dans le documentaire « Voyage entre sol et terre ». Vient s’ajouter à cela l’élevage de bétail qui demande beaucoup d’énergie, énormément d’eau et qui pollue en grande quantité également.

Selon les estimations de l’ONU nous serons 9.3 milliards d’êtres humains en 2050. Nous serons donc obligés d’augmenter massivement la production de nourriture tout en respectant l’environnement ce qui représente un défi d’une ampleur considérable. Il est donc nécessaire de trouver des alternatives à notre mode de consommation de viande pour préserver les ressources de notre planète.

Quelques idées innovatrices ont déjà vu le jour comme la fabrication de viande in vitro qui demande bien moins d’eau pour sa fabrication qu’un bœuf. Seulement, son coût de production est très élevé. Par conséquent, ce n’est pas demain que nous mangerons un steak synthétique.

2. Les insectes : nourriture du XXIe siècle ?

Par contre les insectes peuvent être une excellente solution. Ils pourraient remplacer en partie la viande que nous consommons. En Asie, ils sont une source de nourriture très prisée et leur quantité de nutriments est excellente en plus du rapport moins néfaste pour l’environnement par rapport aux autres types d’élevages.

  • A poids égal, un grillon contient trois fois plus de protéines qu’un bœuf.
  • 20g de criquets ont la même valeur énergétique que 110g de bifteck.
  • 10kg de nourriture produisent 1kg de bœuf et 9kg d’insectes.
  • Leur rejet de CO2 est autres déchets est basse.
  • Consommation faible en eau.

Insectes 1

 

Insectes 2

3. Le groupe

Nous sommes deux étudiants à s’être lancés dans ce projet d’élevage d’insectes comestibles au sein du gymnase d’Yverdon. Nous élevons actuellement des vers de farine et des criquets dans une salle de biologie mise à notre disposition par les profs de biologie. Nous avons choisi ces deux espèces en raison de la facilité à les élever. Il suffit simplement de leur donner des céréales et un fruit ou légume frais pour leur apport d’eau. Quant à l’infrastructure, il suffit simplement de bacs en plastique disponibles dans les surfaces commerciales et quelques morceaux de cartons d’œufs pour qu’ils s’abritent.

Ce projet est ouvert à tous, c’est pour cela que les personnes voulant s’engager peuvent adhérer au groupe (venez nous voir à notre stand le 21 avril) ou, pour les personnes simplement curieuses, vous pouvez venir voir l’élevage à notre stand et trouver des informations  par rapport au fonctionnement de l’élevage et au mode de vie de chaque espèce.

Nous sommes conscients que l’entomophagie est mal perçue en Occident du fait que ce ne sont pas nos habitudes alimentaires. C’est pour cela que nous faisons beaucoup d’efforts pour trouver une méthode qui touche le plus de personnes possibles. Notre but est de réduire les insectes en poudre pour ensuite les insérer dans les aliments du quotidien. Nous sommes en collaboration avec un jeune cuisinier pour mettre au point des recettes faciles à réaliser et vite faites (bientôt disponibles en téléchargement).

Une dégustation aura lieu le 21 avril à l’occasion de la journée de la Terre nourricière. Nous vous y attendons nombreux!

Jean Renevey et Lucie Corset

Les commentaires sont clos.